[DOSSIER] Adopter la slow cosmétique : Comment m’y prendre ?

[DOSSIER] Adopter la slow cosmétique : Comment m’y prendre ?

Après lecture du livre « Adoptez la slow cosmétique » de Julien Kaibeck, j’avais envie de vous faire un dossier récapitulatif des choses à savoir sur le sujet et des informations intéressantes pour se mettre aux cosmétiques naturels : quels sont les ingrédients à éviter dans les cosmétiques conventionnels, quels sont les besoins de notre peau, quels sont les labels bio en terme de cosmétiques, quelques conseils et attitudes à adopter pour être plus « slow »…

Dans le deuxième volet de ce chapitre, j’aborderai surtout les ingrédients naturels à privilégier dans sa routine de soins.

Δ La Slow Cosmétique Δ

Pour être efficace, la slow cosmétique doit être :

  • Intelligente : Elle doit répondre aux besoins de notre peau, utiliser des ingrédients naturels et bons pour la peau et donc éviter les ingrédients nocifs et toxiques.
  • Pleine de bon sens : Elle ne promet pas l’impossible et nous pousse à réfléchir sur notre acte de consommation.
  • Naturelle et écologique : Elle utilise des produits naturels, bons pour l’environnement et privilégie le recyclage et la réutilisation.
  • Une invitation aux plaisirs simples : On se fait plaisir tout naturellement, en contact avec la nature et dans l’authenticité.

Δ Les besoins de notre peau Δ

Notre peau a 3 réels besoins qui sont :

  • Le nettoyage : Il faut enlever les impuretés déposés sur notre peau durant la journée.
  • L’hydratation : Notre peau a besoin d’eau pour vivre.
  • La protection : Notre peau a besoin d’être protégée des agressions extérieures.

besoins-de-notre-peau

Δ Les démarches à adopter pour une peau plus saine Δ

Vous devez privilégier une bonne alimentation car les nutriments de nos aliments circulent ensuite dans le sang, sang qui va notamment circuler dans les couches de la peau et qui va nourrir le derme et rendre la peau plus belle. Il faut aussi une bonne hydratation car le derme est principalement aqueux et a besoin de beaucoup d’eau.

Le gommage est utile pour la peau car il permet d’enlever les peaux mortes et renouveler les cellules de l’épiderme afin d’avoir une peau plus jeune, douce et lisse.

Les acides gras, contenus dans notre alimentation et dans la cosmétique avec les huiles végétales, aident à consolider le derme et à empêcher l’évaporation de l’eau contenue dans notre peau. Il est donc important d’en consommer.

Δ Comment reconnaître les ingrédients nocifs pour notre peau ? Δ

Dans la cosmétique conventionnelle que l’on trouve partout dans nos supermarchés, beaucoup d’ingrédients sont issus de la pétrochimie, de la chimie, et sont synthétiques. La plupart du temps ils sont également nocifs et toxiques, voire cancérigènes pour notre peau et notre santé. A cela s’ajoute les désastres écologiques qu’ils émettent sur l’environnement. Il suffit de regarder la liste INCI des étiquettes de nos produits fétiches pour les reconnaître et les éviter :

  • Les huiles minérales proviennent des déchets et du raffinage dans l’industrie pétrochimique, elles polluent l’environnement et n’ont même pas un réel intérêt pour la peau.
    Pour les reconnaître : paraffiunum liquidum, petrolatum, cera microcristallina, mineral oil…
  • Les alcools gras et les solvants polluent et sont irritants pour la peau.
    Pour les reconnaître : methyl-propyl, caprylyl-alcohol, hexadecanol, alcool cétylique, alcool stéarylique, polypropylène glycol (PPG)…
  • Les silicones mettent des centaines d’années pour se dégrader dans la nature, ils sont donc néfastes pour l’environnement. Ils n’apportent rien à la peau et sont des matières « plastique », synthétiques.
    Pour les reconnaître : ils terminent par -one, -ane ; dimethicone, cyclohexasiloxane…
  • Les polymères sont obtenus par des procédés chimiques lourds utilisant des gaz toxiques pour l’homme et la planète.
    Pour les reconnaître : ils terminent par -cellulose, -polypropylène, -crosspolymer ; polyéthylène glycol (PEG), polypropylène glycol (PPG)…
  • Les émulsifiants ou tensioactifs sont synthétiques. Les composés éthoxylés sont peu biodégradables et fabriqués avec un gaz toxique et cancérigène.
    Pour les reconnaître : ils terminent par -eth, -oxynol ; ils commencent par hydroxyethyl- ; sodium laureth sulfate (SLES), polyéthylène glycol (PEG), ceteareth, myreth, hydroxyethylcellulose, butoxynol, octoxynol, nonoxynol…
  • Les conservateurs sont mutagènes, allergènes et cancérigènes. On en trouve différentes sortes :
    • Les alcools dessèchent et irritent la peau. Il s’agit la plupart du temps d’une substance naturelle (alcohol), mais on la retrouve également dénaturée dans les cosmétiques (alcohol denat). Dans ce cas, le processus de fabrication utilise des phtalates qu’il faut donc éviter car extrêmement allergène (phénoxyéthanol).
    • Les parabens seraient cancérigènes selon certaines études, et on les retrouve également dans l’industrie alimentaire.
      Pour les reconnaître : methylparaben, ethylparaben, propylparaben, butylparaben, isopropylparaben…
    • L’EDTA ou l’acide acétique est polluant et toxique, c’est un vrai poison.
      Pour les reconnaître : EDTA, disodium EDTA, trisodium EDTA, calcium disodium EDTA…
    • Les libérateurs de formaldéhyde : Le formaldéhyde est fortement allergène et doit absolument être contrôlé par la législation (formol, formicaldehyde, methanal, oxymethylene). Les « quats » peuvent également libérer du formaldéhyde et sont également irritants et allergènes, ils doivent être contrôlés par la législation.
      Pour les reconnaître : quaternium-15, quaternium-18, polyquaternium-10, DMDM hydantoin, chlorphenesin, diazolidinyl urea, methylisothiazolinone…
  • Les émulsifiants SLS sont agressifs et desséchants pour la peau.
    Pour les reconnaître : sodium lauryl sulfate, sodium laureth sulfate…
  • Les sels d’aluminium sont légèrement irritants et doivent être utilisés à petite dose. A long terme, il a été prouvé sur les animaux qu’ils ont un impact négatif sur le système nerveux et endocrinien.
    Pour les reconnaître : aluminium…
  • Les parfums ou fragrances sont synthétiques et sont souvent la cause de réactions allergiques car les molécules synthétisées utilisées sont allergènes. Si on utilisait des substances naturelles, il y aurait moins de problème.
  • Les colorants sont les produits les plus agressifs et allergisants pour la peau. Certains seraient cancérigènes et influenceraient négativement la fertilité. Certains ont même des origines animales et sont écologiquement discutables. Cependant, ils sont très réglementés par la législation. Ils sont facilement reconnaissables : Cl + 5 chiffres.
  • Les actifs cosmétiques synthétiques sont présents pour moins d’1% dans la formule du cosmétique et leurs propriétés ne sont même pas réellement vérifiables à l’oeil nu. Il faut donc s’en méfier.

Δ Les labels bio Δ

Pour éviter les cosmétiques conventionnels et leur liste à rallonge d’ingrédients nocifs pour la santé, la peau, ainsi que l’environnement, on peut se tourner vers les cosmétiques naturels qui ont un label bio.

Il faut faire attention aux cosmétiques conventionnels qui se disent « naturels », « aux végétaux » car la plupart du temps c’est faux et ce n’est qu’un coup de marketing. On appelle ça le greenwashing. Méfiance donc !

Pour reconnaître les labels bio : Ecocert, Cosmebio, Nature & Progrès, BDIH, Soil Association, AIAB-ICEA, Ecogarantie, Natrue, Cosmos Standard, USDA organic…

labels-bio

La plupart du temps leurs produits sont composés d’au moins 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, d’ingrédients naturels, non chimiques et non toxiques. Ce sont des produits écologiques et bons pour l’environnement, cela va même jusqu’à l’emballage et la chaîne entière de fabrication du produit. Ils interdisent également les tests sur les animaux.

Et pour vous garantir le bien-être animal, il existe également des labels : Leaping Bunny, One Voice…

Δ Quelques conseils pour adopter une attitude slow Δ

Voici quelques conseils à adopter dans sa routine beauté quand on décide d’adopter une attitude slow :

  • Connaître sa peau et ses besoins
  • Utiliser le moins de produits possibles pour répondre aux 3 besoins primaires de sa peau
  • Lire les étiquettes de ses produits pour savoir ce que l’on consomme
  • Prendre du plaisir et se sentir belle, et surtout s’aimer telle que l’on est
  • Accepter sa peau et devenir sa meilleure amie en utilisant que des bons produits
  • Avoir une alimentation saine et faire de l’exercice physique
  • Utiliser de l’huile végétale ou réaliser ses propres produits de beauté

Pour une information beaucoup plus complète, n’hésitez pas à lire le livre 😉 Pour en savoir plus sur la slow cosmétique, les produits naturels et pour des recettes, allez voir le blog de Julien. Pour connaître les marques slow, allez voir le site de son association. Pour tout savoir sur les composants de la liste INCI, visitez ce site. Pour des recettes et ingrédients pour vos cosmétiques naturels, c’est ici que ça se passe et encore ici. Pour en savoir plus sur l’aromathérapie, c’est ici ou bien ici.

J’espère que ce dossier vous aura plu, n’hésitez pas à me faire des suggestions ou des remarques en commentaires 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s